Escroc capturé.

Publié le par Julia Brandeau




ESCROC CAPTURE A ABIDJAN

ESCROC CAPTURE. DES MARQUES VISIBLES DE VIOLENCE

Abidjan, Cote d'Ivoire (PANA) -  Un ressortissant nigérian vivant en Cote d'Ivoire et qui s'était fait servir plus de 2 milliards
de FCFA auprès de différentes banques ivoiriennes, a été appréhendé par la police, à Abidjan dans un Cyber-café, pendant
qu'il mettait au point des stratégies visant à soutirer des sommes importantes sur des comptes bancaires appartenant à de
riches personnalités à travers le monde, a révélé la télévision nationale.
 
Alexander Peter alias Roger, considéré par la police judiciaire ivoirienne, comme le cerveau de l'opération portant sur la
bagatelle de plus de 2 milliards de FCFA, s'était également servi du nom du Trésor public ivoirien ainsi que de celui de Charles
Diby son directeur général, pour réussir ses coups fumants.
 
Appréhendé dans un Cyber-café de Treichville, un des quartiers populaires de la capitale économique ivoirienne, il est passé aux
aveux, affirmant que ses méthodes consistaient à placer le logo d'un établissement financier factice dénommé Banque commerciale
ivoirienne (B.C.I) sur la photo scannée d'un superbe immeuble localisé à Abidjan.
 
«J'élabore un prospectus avec les noms et les adresses des principaux dirigeants des banques et établissements financiers
implantés en Côte d'Ivoire que je présente comme étant les actionnaires les plus en vue de la B.C.I, ma banque fictive», a
t-il déclaré à la police.
 
L'escroc a expliqué que le rôle de cette banque qui est uniquement de faire du crédit avec des facilités remarquables de
remboursement, n'exige de son éventuelle clientèle que la somme minimum de 500.000 FCFA sous forme de dépôt de garantie.
«J'envoie des messages partout dans le monde pour vanter les facilités qu'offrent la BCI», a souligné Alexander alias Roger
qui a toutefois, précisé que les apports personnels de souscription sont alors versés sur des comptes réels qu'il a pris
soin d'ouvrir au préalable dans des banques à Abidjan.
 
«Je fais ensuite le tour de ces banques pour récupérer tout cet argent dont le montant s'élève à un peu plus de 2 milliards de
FCFA», a répondu le cybernaute escroc.
 
Il a, par ailleurs, affirmé au moment de son interrogatoire dans les locaux de la PJ, que l'autre méthode dont il se sert, 
consiste à confectionner toujours sur Internet, de faux actes de décès de richissimes européens vivant en Europe, et dont certains
comptes bancaires seraient domiciliés à la B.C.I.
 
Pour le rapatriement des fonds de ces personnalités, a t-il poursuivi, «il faut payer des taxes au Trésor public ivoirien",
sans lequel, selon lui, la transaction financière ne peut aboutir. «Toute personne susceptible de payer cette taxe 
bénéficiera d'au moins 40% de la fortune à rapatrier», mentionne les différentes sollicitations de l'escroc nigérian.
 
L'individu qui a été mis aux arrêts à la suite d'enquêtes menées conjointement par la police judiciaire et le parquet d'Abidjan,
dit avoir agi seul, «sans complice». Toutefois, la police qui se veut prudente, estime que de tels coups ne sauraient réussir si
l'individu ne bénéficie de complicités.
 
  SOURCE:

  Abidjan - 14/07/2005


Publié dans L'oeil de Jonas

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

lili032 12/02/2009 23:03

bonjour,moi aussi j'ai justement reçu un mail d'une jeune fille qui dit avoir perdu son père et veut rapatrié l'argent en france pr investir, elle etati prête à me donner 35 % de la somme totale et elle m a donné un tel avec un nom et ça correspondait au directeur de la banque b.c.i mais j ai pas donné suite je savais qu'il y avait qq chose de bizzar la dessous !!

Clem 02/11/2005 20:47

Merci Jonas pour nous faire parvenir cet article via le blog de Julia ...

C'est pas sur TF1 que l'on peut voir ce genre de nouvelle !

J'imagine que les arrestations de ce genre doivent etre assez rare en CI, mais la lute contre les cybers escrocs continue !

VF 02/11/2005 19:37

enfin un escroc qui s'est fait chopper ca fait plaisir