Kouame: Parlons d'amour

Publié le par Julia Brandeau


Résumé: Un imprevu avec un autre baiting surgit, je dois donc essayer de gagner du temps avec Clémentine tout en la faisant croire que l'affaire avance...



SUJET:Mon cher Georges adoré,

Mon cher Georges,
 
Ton message me donne toujours la joie au coeur, j'aimerai te dire aussi que tu es un bel homme , comme je te l'ai expliqué , j'ai eu un copain il ya longtemps avant le décès de mon père, mais j'ai étét déçu par lui. a présent je suis célibataire pas d'amoureux.
Est tu vraiment prêt a m'aider?, alors je te le redemande encore aide moi !!! et je serai a tes côtés au plus vite . après le transfert a ton compte.
Le gerant de l'hôtel qui me donne jusq'u'a Lundi prochain pour liberer la chambre. j'ai très peur , je n'aime pas trop sortir pour venir au cyber , a cause des hommes qui ont tués mon père et qui me recherchent.c'est situation est très difficile a vivre.....
Aussi la situation socio politique du pays est très mauvaise je ne veux pas perdre ma vie ainsi que mon argent.
Très Cher Georges
Je t'embrasse très fort

 

 dans la peau de

SUJET:Mon cher Georges adoré

Ma chere Clementine, tu me fais palpiter!!!!

Ecoute moi bien, ne sors pas de chez toi. ok? Seulement si c'est tres
necessaire, ne prends pas de risques au cyber, seulement si le message
que tu dois m'envoyer est d'importance vitale.

En ce moment j'ai un probleme trés grave au travail et il faut que je le
regle sinon je vais être dans une situation tres dificile, ces
americains sont vraiements tres cons quand ils veulent, ils sont en
train de me foutre en l'air un projet auquel je tiens beaucoup... mais
je te promets que a peine je pourrai (vendredi peut être?) je me remets
dans le bain, je dois contacter le Barrister [ooops, ce n'est pas un avocat, c'est la banque...]aussi qui a eut la gentillesse de m'appeler, je touche le fond, je te promets que si tout va bien le vendredi je m'occupe de toi.

Prends soins de toi en attendant

Bisous ma belle brillante et juteuse mandarine

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article